Aux origines du réseau thématique 19 de l’AFS : retour historique avec Catherine Déchamp-Le-Roux

* Nous remercions vivement Catherine Déchamp-Le-Roux pour ce récit sur les origines du réseau thématique 19 de l’AFS, les enjeux à partir desquels il a été impulsé et sa structuration progressive dans le paysage institutionnel francophone *

Historique du RT19-AFS : du Réseau Thématique en Formation au RT

Catherine Déchamp-Le Roux, Professeur émérite, Clersé-Université de Lille

L’Association Française de Sociologie a été fondée le 22 mars 2002 après la dissolution de la Société Française de Sociologie dont le Président était Claude Dubar. Une assemblée générale de sociologues soucieux de promouvoir le développement de la discipline, réunis dans les locaux de l’EHESS boulevard Raspail, ont élu un comité exécutif chargé d’élaborer des statuts et de structurer la vie scientifique de la sociologie française

 Il n’y avait pas eu de concertation préalable des candidatures et chacun(e) s’est présenté(e) en quelques minutes en insistant sur son parcours académique, professionnel et sur les motivations à travailler à la construction de l’AFS. Il y avait alors un consensus important pour assurer une grande diversité de profils de sociologues au sein du CE (parité, âge, parcours académique et professionnel). De nombreux candidats, au-delà de leur diversité, partageaient une caractéristique commune qui était une expérience associative tant au niveau national qu’au niveau international[1]. C’est ainsi que Daniel Bertaux qui avait une grande expérience de l’Association Internationale de Sociologie (Vice-Président de l’ISA) ainsi que de l’Association Européenne de Sociologie (ESA) fut élu Président de l’AFS. Cette association est née de la volonté d’acteurs divers partageant un objectif commun  de construction d’une institution permettant le développement de la sociologie française en lien avec d’autres associations nationales et/ou internationales. Il est important de préciser qu’il n’y avait aucun commanditaire institutionnel et de ce fait aucun soutien financier. En tant que Président de l’AFS, D.Bertaux, Directeur de recherches au CNRS a cependant obtenu un soutien logistique du CNRS (mise à disposition d’un secrétariat à temps partiel et d’un local partagé avec l’ESA à l’IRESCO). Cette synergie des compétences et des expériences associatives a permis la structuration de l’AFS et des réseaux thématiques en l’espace de deux ans concrétisé par le premier congrès à l’Université Paris 13 en février 2004 en raison du projet présenté par Catherine Déchamp-Le Roux, désignée VP chargée du Congrès, et soutenu par les chercheurs du Centre de Recherche sur l’Action Locale[2] de l’Université Paris 13.

 En AG, le 22 mars 2002, Catherine Déchamp-Le Roux, Maître de conférences à Université Paris13, et Patrice Pinell, Directeur de recherches à l’Inserm, ont été élus au CE en partie parce qu’ils étaient porteurs du projet de donner une visibilité aux sociologues de plus en plus nombreux à travailler dans le champ de la santé. CDL avait l’expérience de l’organisation de plusieurs congrès européens en sociologie de la santé à l’European Society of Health and Medical Sociology en tant que membre du Comité exécutif de 1996 à 2002. Le 7èmecongrès s’était tenu à l’ENSP-Université de Rennes en 1998, sous la responsabilité scientifique de CDL[3] et avait accueilli une centaine de chercheurs français qui manifestaient ainsi de la vitalité de ce domaine de recherche. Aucune réunion de cette ampleur n’avait eu lieu depuis le Congrès International de Sociologie de la Santé organisé par le CNRS et l’INSERM en 1976[4].

CDL et PP, membres du CE de l’AFS, ont été désignés coresponsables du Réseau Thématique en Formation Santé, Médecine, Maladie et Handicap lors d’une réunion du CE visant à structurer l’association. Pour accéder au statut de RT19, les responsables d’un RTF devaient pouvoir attester de la vie scientifique ainsi que l’intérêt manifesté par les sociologues pouvant être évalué par le nombre de participants. Les responsables de RT ou RTF  devaient se conformer aux directives générales adoptées en CE (appel à communications, résumés formatés, organisation du programme). Les coresponsables en mobilisant leurs réseaux et leurs expériences liées à une culture des congrès se sont attelés à la mise en œuvre de cette vie scientifique concrétisée par la présentation de 29 communications présentées dans les sessions du RTF lors du premier congrès AFS en 2004 attestant de la vitalité de ce réseau en construction. Les thématiques étaient en rapport avec les transformations des savoirs et des pratiques professionnelles ainsi que les savoirs et l’expérience des patients. Au total, une centaine de communications relevant du champ de la santé avaient été présentées dans différents RT ce qui confirmait l’évaluation réalisée en 1998. A l’occasion  du premier congrès,  le RTF a réuni un bureau composé de G.Bloy, CDL,  I.Gobatto, I.Feroni, S.Mougel-Cojocaru, A. Pélissier sous la Présidence d’A. Ferrand. P.Pinell, membre sortant du CE AFS, a démissionné de la coresponsabilité. Ce bureau a défini un programme scientifique avec des journées d’études, projets de publications, des collaborations avec d’autres associations et une demande officielle de soutien financier à l’AFS qui, grâce au succès du congrès, disposait d’un capital utile à l’organisation du prochain congrès en 2006 à l’Université de Bordeaux. CDL a assumé la présidence du RT 19 par intérim, du fait de l’absence d’A. Ferrand pour raisons de santé, jusqu’à la constitution d’un nouveau bureau élu lors du 2ème congrès AFS[5].Quatre sessions thématiques (mobilisations profanes, santé mentale, pratiques et usages de la sociologie de la santé) ont été organisées dont une conjointement avec le RT1 Savoirs, Travail et Professions (actions publiques dans le champ de la santé). Le RT avait alors atteint sa vitesse de croisière avec 45 communications sur 70 retenues le classant au 5ème rang sur 40 RT[6].

L’AISLF (Association Internationale de Sociologie de Langue Française), fondée en 1958 et structurée en comités de recherche, permettait aux sociologues de langue française de se réunir en congrès. Le Comité de recherches en sociologie de la santé (CR13) préexistait au RT 19 AFS. La vie scientifique du CR13 a connu une mobilisation équivalente au même moment témoignant ainsi de la vitalité de ce domaine de recherche en France et dans les pays francophones. De nombreuses passerelles existent entre ces associations et ces groupes de recherche en raison de la circulation des sociologues d’une association à une autre et d’un congrès à un autre.

En 2004, CDL était missionnée par le CE pour organiser une session poster ouverte aux  doctorants dans le cadre du 2ème congrès. En effet l’enjeu était de convaincre les doctorants de participer aux congrès de l’AFS en invitant les laboratoires de recherche à financer ceux-ci. En d’autres termes encourager une culture du Congrès.  Daniel Bertaux en tant que Président de l’AFS avait alors écrit à tous les laboratoires dans ce sens. L’AFS  devait  soutenir par des tarifs préférentiels et par des bourses les doctorants qui en faisaient une demande justifiée. Cette politique a rencontré un certain succès puisque le nombre de doctorants, participant  activement aux différents RT du 4ème congrès en 2011, a dépassé le nombre de chercheurs confirmés transformant la dynamique interne de l’AFS et même l’équilibre financier de l’AFS et par conséquent la vie scientifique des RT.

Lors du 2ème Congrès AFS, en 2006, à l’Université Victor Segalen-Bordeaux2, CDL a été réélue au CE AFS et s’est engagée avec d’autres membres du CE, A.Ndaye et O. Vasseur, dans l’élaboration d’une charte AFS .Un groupe de travail « Statut, déontologie et éthique professionnelle » sous la coordination d’O. Vasseur composé en majorité par des sociologues praticiens soucieux d’affirmer une éthique professionnelle à des commanditaires institutionnels ou privés. Ce projet de charte était en jachère des la création de l’AFS, toutes les associations professionnelles de sociologie en étant pourvues. Certains sociologues de la santé en comprenaient l’utilité puisque confrontés à la réalité du terrain, à la confidentialité des données et aux contraintes dictées par des comités d’éthique en santé publique. Sur cette question, on peut consulter l’article de Carine Vassy[7].

Le projet de charte a finalement été rejeté, en AG  du 4ème congrès à l’Université PMF de Grenoble en septembre 2011, malgré de nombreuses versions successives prenant en compte les propositions des collègues sur l’épineuse question de la recherche sous couvert. Par contre, une Déclaration d’éthique a été adoptée par le Bureau de l’AISLF le 18 février 2018.

Villeneuve d’Ascq, lundi 1 juin 2020, CDL


[1] CDL a ainsi été membre du bureau de l’Association des Sociologues de l’Enseignement Supérieur (1993-1999) et membre du Comité Exécutif de l’ESHMS (1996-2002) puis a été membre du CE AFS (2002-2011) et a assumé différentes responsabilités.

[2] Premier congrès de l’Association Française de Sociologie, Université de Paris 13, Campus de Villetaneuse, 24-27 février 2004, AFS éditions, 294p

[3] Une équipe était composée de Renée Waissman (CERMES-CNRS) coorganisatrice, Marcel Calvez-Université de Rennes 2, Alain Jourdain(ENSP), Nicole Vernazza-Licht (CNRS-Université de la Méditerranée) avec le soutien de la MIRE (Françoise Bouchayer). « La formation des Politiques de santé en Europe. The making of health policies in Europe »ESHMS.7th biennal Conference. Prévenir, 34suppl, Rennes-France, 271p.

[4] Catherine Déchamp-Le Roux, « The Origins of Medical Sociology »in Transatlantic Voyages and Sociology.

The Migration and Development of ideas. Cherry Schrecker (ed),London:Ashgate,2010,97-112

[5]Lettre 0 du RT19 Le bureau était composé de M. Calvez, I.Feroni (coresponsables), L.Velpry, F.Bouchayer, P. Castel, B.Jacques et S.Mougel

[6]Deuxième congrès de l’Association Française de Sociologie, Université Bordeaux2, AFS éditions, 2006,5-8septembre 2006,396p

[7] Avec Keller R. (2008),  Faut-il contrôler les aspects éthiques de la recherche en sciences sociales et comment ? Mouvements, 55,128-141.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search